J
dimanche 19 novembre, 2017

Vos Artistes (J)

Date de naissance : dimanche 4 février 1945

Profession : Scénariste, Poète

Genre :

La littérature française en général et la poésie en particulier savent bien qui est Jacques Prévert. Ce poète et scénariste a donné à ces domaines de l'art de très belles oeuvres, que des générations de lecteurs découvrent ou re-découvrent le sourire aux lèvres. Spécialiste des jeux de mots, dont il avait toute une liste en réserve, Jacques Prévert a distillé à la plupart de ses écrits une légèreté de ton qui ferait reconnaître son inspiration entre mille. Les valses de ses rimes amusantes n'ont toutefois rien enlevé au mordant de ses critiques, quand il trempait sa plume pour dénoncer les mesquineries de son siècle. L'ami des opprimés et l'instructeur en bonne humeur a aussi marqué de ses empreintes le cinéma et la chanson.

BIOGRAPHIE

De Neuilly-sur-Seine au 54, rue du Château. Le 4 février 1900, lorsque l'étoi le de Jacques Prévert apparaît dans le ciel de Neuilly-sur-Seine, personne ne savait encore qu'elle brillerait des années durant dans le cerc le de l'art. Premier enfant de sa famille, Jacques Prévert n'a pas vraiment affiché un fol enthousiasme pour les bancs de l'école.

Son enfance n'est d'ailleurs pas des plus paisibles, surtout à partir du moment où son père se retrouve sans travail. Les yeux de Jacques Prévert brillent néanmoins pour une chose : la lecture à laquelle l'encourage sa mère. Son père se charge de l'éveiller à la magie du cinéma et le sort de temps en temps au théâtre.

Libéré de l'armée, il emménage avec quelques amis à une adresse voisine du quartier Montparnasse. C'est au 54, rue du Château qu'il se retrouve, à partir de 1922, autour d'André Breton et de quelques personnages tels Antonin Artaud et Louis Aragon.

Avec quelques autres individus, ce petit groupe lance les bases du surréalisme. De cette expérience, Jacques Prévert retiendra la libération de la pensée de toute for me de contraintes, comme principal moteur de la création, même après qu'il quitte ses compagnons en 1930.

« Paroles » ou quand les vers se libèrent

Le recueil intitulé « Paroles » qui sort en 1945 fera entrer le nom de Jacques Prévert dans le répertoire des personnages artistiques les plus fréquemment évoqués.

Avec pas moins de 25 000 livres écoulés l'année de son édition et près de 2 millions d'exemplaires vendus depuis, cet ouvrage livre l'essentiel de ce que Jacques Prévert souhaite dire des thèmes qui lui tiennent le plus à coeur. De la violence de la guerre aux jeux innocents de l'enfance, en passant par les titres peignant les scènes parisiennes, Jacques Prévert s'y livre dans une foison de styles.

Ces derniers se retrouvent dans un joyeux méli-mél o de vers, dont l'efficacité semble tenir de leur côté légèrement imprévisible. Ne faisant parfois qu'une ligne comme dans « Les paris stupides », ou s'étendant sur une trentaine de pages tel « La crosse en l'air » , les vers signés Jacques Prévert ne connaissent ni limites ni contraintes.

La liberté, une valeur chère à cet auteur, se fait palpable à travers des jeux d'écriture marqués par la bonne humeur. De calembours en aphorismes et de zeugma en jeux de cortège, les paroles de Jacques Prévert s'engagent dans une envolée dont l'atterrissage n'est jamais ce que l'on imagine.

L'autre Jacques Prévert : de la chanson au cinéma

La poésie n'aura pas été le seul terrain de prédilection de ce personnage, qui s'est souvent fait un porte-paro le de s causes oubliées et un fervent critique des aberrations humaines.

Les plumes de Jacques Prévert ont également laissé leurs belles traces dans la chanson. C'est d'ailleurs en musique que les tout premiers vers de l'auteur sont venus à la vie, grâce à ses collaborations avec Joseph Kosma, rencontré en 1934.

Des noms connus de la scène telle Juliette Gr éco doivent à Jacques Prévert certains de leurs titres les plus populaires. Avant de vibrer sous la voix de cette chanteuse, « Les feuilles mortes » a d'abord pris forme sous les plumes du poète, également auteur de « Je suis comme je suis », un autre incontournab le de la grande dame.

Le cinéma français de l'entre-deux guerres aura également croisé le talent du maître en jeux de mots. Claude Autant-Lara s'est, par exemple, attaché les services de Jacques Prévert pour le scénari o de son film « Ciboulette » sorti en 1933.

Les dialogues de « Le roi et l'oiseau », qui a fait le bonheur des petits et des plus grands dans les années 80, sont aussi signés de ce grand nom de la littérature.

Jacques Prévert a gardé son incorrigible humour jusqu'à son départ paisible à l'âge de 77 ans. Celui qui a dit que « Dans une église, il y a toujours quelque chose qui cloche » repose à Omonville-la-Petite, près des siens.