R
vendredi 17 novembre, 2017

Vos Artistes (R)

Date de naissance : jeudi 26 décembre 1929

Profession : Chanteuse, Actrice, Comédienne

Genre : Chanson française, Music Hall

Régina Zilberberg Choukroun, connue simplement sous le nom de Régine est née à Anderlecht, Belgique le 26 décembre 1929. Considérée comme la « Reine de la nuit », Régine est à la fois chanteuse et actrice, on se souvient également de sa version française de la Chanson « I will survive ».

BIOGRAPHIE

Enfance mouvementée

Issue d'une famille polonaise juive, les parents de Régine montent à Paris avant de se séparer alors qu'elle n'est qu'une enfant. Régine est d'abord élevée par son père avant de partir en pension puis dans des familles d'accueil avec son frère Maurice Bidermann.

Dans les années 40, la guerre éclate et Régina Zilberberg Choukroun doit sans cesse se cacher. A la fin de la seconde guerre mondiale, la danse et la musique américaine débarquent en France.

Régine est conquise d'emblée et rê ve de strass et paillettes au lieu du bistrot que son père lui impose de tenir.

Régine se lie avec Paul, un commerçant de son quartier et donnera naissance à son fils unique Lionel Rotcage, le 13 août 1948.

Trois ans plus tard, Régine divorce et déménage à Juans-les-Pins où elle anime la piste de danse des endroits à la mode. Elle se fait très vite un prénom et retourne à Paris pour animer les soirées mondaines, après être passés à Cannes au Wisky à gogo.

En 1961, le film « West side story » arrive enfin sur les écrans soit quatre ans après la sortie de la comédie musicale.

C'est ainsi que Régine fait la découverte du twist et le lance dans sa propre discothèque « Chez Régine à Cannes », et la danse devient incontournable en France.

Toujours à la recherche d'idées innovantes en discothèque, notamment au New Jimmy's à Paris Régine fait la connaissance de Renée Lebas.

Celle-ci est productrice et confie à Régine qu'elle devrait se mettre à la Chanson . Poussée par ses amis les stars, Régine sort au milieu des années soixante son premier 45 tours qui comprend quelques compositions de Charles Aznavour .

Artiste complète

Ses débuts en tant que chanteuse sont prometteurs, tel que Régine donne son premier concert en 1965.

Par la suite, les compositeurs se bousculent à sa porte comme Serge Gainsbourg qui lui propose « Il s'appelle reviens » et « Les p'tits papiers » ou encore Henri Salvador avec « Oublie moi ».

Un an plus tard, Régine reviens avec un nouveau 45 tours intitulé « Pourquoi un pyjama ? » composé par Serge Gainsbourg et dont les paroles ont été écrites par Régine.

L'année 1967 marque les premiers pas de la chanteuse au cinéma avec le film « Jeu de massacre » d'Alain Jessua. A la même période, Régine reçoit le prix « Pierre-Brive Consécration » décerné par l'Académie Charles Cros.

Au dé but de l'année 1968, Régine donne un concert pour la première fois à l'Olympia et le public répond présent avec 17 rappels durant la soirée.

C'est ainsi qu'elle obtient le prix du Rideau Rouge qui récompense les artistes du Music-hall. Par la suite, elle enchaîne avec plusieurs duos, notamment avec Gilbert Bécaud à l'occasion de l'ouverture des Jeux Olympiques d'hiver à Grenobles ou encore avec Maurice Biraud pour la Chanson « Piano punaise ».

Toujours en 1968, l'artiste revient sur les grands écrans avec le film de Claude Berri « Mazel Tov » où elle incarne le rô le de Marthe, la belle soeur du futur marié.

Le film rencontre un grand succès, non seulement en France mais également aux États-Unis où le film est rebaptisé « Marry me, marry me ».

En 1970, elle participe à la comédie musicale « La neige en été » avec Nicole Croisille et Mouloudji.

La notoriété de l'artiste ne fait que s'accroître qu'elle inaugure au dé but de s années 70 dans le 8e arrondissement, sa propre boîte de nuit « Chez Régine ».

Le lieu devient très vite un endroit à la mode, notamment avec un coup de pouce de Françoise Sagan.

Régine ne semble pas s'arrêter en si bon chemin tel qu'elle participe à l'ouverture de nouvelles discothèques dans les plus grandes villes du monde.

Suivent ensuite de nouvelles lignes de parfum ainsi que le restaurant « Le doyen » ou encore le « Régine's Montaigne ». Elle enchaîne également les tournages dans les films avec « Sortie de secours » de Roger Kahane, « Le train » de Pierre Granier-Deferre, « Sherlock Holmes attaque l'Orient Express » de Herbert Ross, « Robert et Robert » de Claude Lelouch et « Les ripoux » de Claude Zidi.

Régine, toujours au top

Également fem me de coeur, Régine n'hésite pas à donner la main à ceux qui ont en besoin.

Ainsi, en 1984, elle fonde l'association « SOS Drogue international » qui aide à la réinsertion socia le de s anciens toxicomanes.

Deux ans plus tard, Régine sort sa biographie initulée « Appelez-moi par mon prénom-Mémoires ».

Fidèle à son goût pour le spectacle, Régine revient sur la scène de La Cigale en 1989 après être passée au Carnegie Hall, au Bobino ou encore aux Folies Bergères quelques-années auparavant.

En 1993, Régine fait officiellement ses adieux au monde de la nuit après près de 30 ans passés à s'occuper des discothèques.

Poursuivant sa carrière de chanteuse, elle revient avec un nouvel opus intulé « Made in Paname » en 2003.

Ce dernier comprend 14 titres tels « Fashion victim », « Boite de nuit » ou encore « Le bonheur c'est pas la joie ».

L'année suivante, Régine arrive sur le petit écran avec l'émission « La ferme célébrités » où elle restera jusqu'à la demi-finale.

Une ombre vient obscurcir la vie de la femme, en 2006 où son fils unique Lionel Rotcage perd la vie.

Avec près d'une dizaine d'albums à son actif et trois autres livres, Régine a marqué le monde du spectacle en France.

La chanteuse a également collaboré avec les plus grands auteurs du monde de la musique comme Serge Lama , Eddy Marnay ou encore Didier Barbelivien , pour ne nommer qu'eux.

Après avoir été décorée Chevalier de la Légion d'Honneur en 1995, l'année 2008 la consacre Officier de la Légion d'Honneur.

L'artiste ne semble pas encore s'arrêter puisqu'elle vient de sortir un nouvel album, intitulé « Régine's duets » qui comprend une quinzaine de titres en duo avec d'autres chanteurs comme Pierre Palmade, Jane Birkin , Boy George ou encore La Grande Sophie.